Ma Photo

novembre 2007

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    

A votre disposition...

  • Kitty Lequesne et moi-même sommes à votre disposition pour vous rencontrer les samedi 8 et 22 décembre de 9h à 13h au siège de l'UMP, ainsi que le samedi 5 janvier.

Pour me contacter

  • UMP Isère
    9 place Paul Vallier
    38000 Grenoble
    -
    Ouvert par des militants bénévoles du Lundi au Vendredi de 9h à 19h et le Samedi de 9h à 12h
    -
    Tél: 04 76 54 03 53
    Fax: 04 76 42 46 18

« Un premier contrat d'avenir | Accueil | Ecouter la ville »

07 mars 2007

Commentaires

Jérémie.B

Je vous soutien pour cette initiative citoyenne qui dénonce à juste titre les dérives idéologiques de l'équipe Destot du "tout sauf la voitue".

Votre retour en politique nous apporte l'élan du changement et de l'alternance dont nous avions besoin.

Valérie.P

La vérité est simple : depuis l'arrivée de Michel Destot et des socialistes (et écologistes) à Grenoble, le nombre de places de parking a diminué et auncun aménagement alternatif n'a été mis en place : augmentation de la fréquance des transports en commun, Rocade Nord sous forme de tunnel sous la Chartreuse, pistes cyclables indépendantes...

Pigeon Grenoblois

Bravo pour ce petit document: clair, net et précis.
Chacun pourra apprécier à sa juste valeur les actions des uns et des autres.
Il est regrettable que la municipalité en place s'applique à défaire ce que vous avez fait.
On aperçoit enfin le bout du tunnel (à tous les sens du terme).
Bravo aussi pour votre retour en politique.

Grégory

Grenoble, Grenoble outragé ! Grenoble brisé ! Grenoble martyrisé ! et bientôt, Grenoble libéré !

Je me demande aux habitants de cette ville de se révolter contre les années Destot-Fioraso-Avriller qui n'ont jamais dans leur vie su gérer quoi que ce soit !

Grenoblois

Cette semaine, pris dans un (désormais) traditionnel bouchon en tentant de pénétrer dans Grenoble, une équipe de jeunes m'a distribué ce tract. Je trouve cette initiative formidable d'autant plus que dans notre ville, la circulation est devenue un énorme probleme. En effet, à toute heure de la journée, on rencontre des difficultés à accéder au centre-ville, depuis que M. Destot a décidé de détruire un échangeur qui fonctionnait très bien (celui à l'entrée de Grenoble coté boulevard Jean Pin) pour le remplacer par un systeme de feux tricolores réellement inadapté aux flux qui y circulent quotidiennementet qui rappelons-le ici, a dès sa mise en place causé la mort d'un jeune. C'est une première mondiale!!!!!

Jean-Jacques Thillet

Ainsi, en plus des nuisances que chacun constate, il s'y ajoute l'opacité. Une façon de fuir les responsabilités, de ne pas assumer les choix idéologiques de l'"enfer pour les automobilistes". Qu'il soit impossible de connaître le nombre de places de parkings disparues est effectivement significatif d'un curieux mépris pour le citoyen.

Par ailleurs, cette municipalité issue des "affaires" qu'on connaît, en a gavé les Grenoblois jusqu'à l'overdose. Après tant de critiques, servant trop souvent, trop longtemps d'alibis à l'inertie, on aurait pu s'attendre à un comportement exemplaire, à la plus grande transparence sur le patrimoine personnel. Etrange silence ! On ne peut que supposer que la vérité est dérangeante, décalée par rapport à la vertu exigée des autres. Sinon pourquoi la taire ?

Jean-Jacques Thillet

Pistes cyclables :
Au moment des JO d'Albertville, en février 92, fut avancée l'excellente idée de relier Grenoble à Albertville, 2 villes olympiques, par une piste cyclable à réaliser sur les berges de l'Isère. Alain Carignon a "amorcé" le 1er tronçon, sans rechercher cela, j'imagine, car bien avant les Jeux. J'ai assez souvent l'occasion de l'utiliser. C'est une solution idéale, loin des voitures, bucolique, avec des vues sur la rivière, toute la campagne et les montagnes alentour. Elle doit faire 3 km. Problème : depuis son départ, aucune prolongation. Les "Verts" devraient pourtant être en flèche pour une telle ambition, saine, conviviale, tournée vers le bien-être, la sécurité, la lutte contre l'obésité en incitant au plaisir de la balade en famille... La Saône-et-Loire, que je connais bien, développe une magnifique "Voie Verte" sur les anciens chemins de halage de ses caneaux (hélas, trop peu utilisés désormais, alors que les poids lourds saturent les routes !?!...), prétexte aussi à découvrir des hameaux, des monuments, des artisans, les autres... Réseau 71 qui se connecte aux pistes qui s'étendent ailleurs en France. Par exemple d'Annecy à Ugine, dans un superbe paysage, en utilisant le ballast d'une ancienne voie ferrée. Mais ici, l'écologie se borne à détruire pas à construire : casser la circulation, empêcher l'autoroute vers le Sud, celle vers Ambérieu, repousser indéfiniment la "rocade Nord", refuser la mise à niveau de la "rocade Sud" (et pourquoi pas une doublonnage... au-dessus, un sens par niveau ?), démanteler Super-Phénix, ne rien dire des tags et graffitis, pollution détestable au quotidien. Le tram ? OK. Je suis pour aussi, mais pas avec l'intention collatérale d'embêter un peu plus l'automobiliste.

Même pas 500 places prévues pour le Stade "Mistral" ? J'ai déjà proposé une solution : un grand parking sur plusieurs niveaux, silo, à l'emplacement des anciens terrains militaires de La Tronche. Inondables ? Et alors, seul le rez-de-chaussée pourrait l'être, exceptionnellement. Une passerelle le relierait au parc Mistral, pietonnière. On pourrait même lui adjoindre une navette automatique (monorail ?)

Jean-Pierre Guiret

Effectivement j'ai vu en fin de semaine dernière des jeunes distribuer ce tract sur le stationnement dans Grenoble.

C'est vrai que la situation n'est plus tenable. L'équipe Destot et notamment le directeur de campagne de Mme Fioraso ont supprimé des places de parkings sans consulter les grenoblois et les commerçants. C'est inadmissible...

Gérard Francillon

Au sujet de ce billet et du suivant :
Écouter la ville, du 08 Mars 2007, j'aimerais vous inviter à lire le Greblog de Chrys de ce jour :

http://www.greblog.net/index.php/2007/03/12/439-un-nouveau-pont-devrait-voir-le-jour-a-la-place-du-pont-provisoire-massena-actuellement-en-location

Observatoire de la dépense publique

Destot et Vallini refusent de répondre au journal le Dauphiné Libéré (DL), au sujet de leur patrimoine foncier respectif !

Qu’ont-ils à cacher qui pourrait effrayer les électeurs ? À suivre...

Benoît

Destot n'est pas le seul responsable. C'est un homme intelligent qui en privé doit regretter cet état de fait (enfin je l'espère).

Le gros problème de Destot est qu'il n'a pas assez d'autorité pour résister a ses encombrants alliés écologistes.

C'est assez malheureux que quelques élus "écologistes" arrivent a imposer leur choix a toute l'agglomération.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Le site de l'UMP 38