Ma Photo

novembre 2007

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    

A votre disposition...

  • Kitty Lequesne et moi-même sommes à votre disposition pour vous rencontrer les samedi 8 et 22 décembre de 9h à 13h au siège de l'UMP, ainsi que le samedi 5 janvier.

Pour me contacter

  • UMP Isère
    9 place Paul Vallier
    38000 Grenoble
    -
    Ouvert par des militants bénévoles du Lundi au Vendredi de 9h à 19h et le Samedi de 9h à 12h
    -
    Tél: 04 76 54 03 53
    Fax: 04 76 42 46 18

« L'abbé Pierre, un prêtre Grenoblois | Accueil | La valeur travail »

24 janvier 2007

Commentaires

Martine P.

Mme Royal aimerait être une Evita Peron de gauche. Elle se rêve dans le rôle de petite mère du peuple, adulée par des esprits soumis.
Mais la France n’est pas l’Argentine et depuis ces années, lointaines maintenant, chacun réfléchit par lui-même.
La cuirasse qu’elle voulait nous faire croire, dure et solide, laisse déjà apparaître les fêlures et les mollesses.
Le phénomène ne devrait que se poursuivre jusqu’aux élections !

Jérémie.B

Quand on voit l'actualité aux Etats-Unis de ces derniers jours, on remarque que Mme Royal n'a rien à voir avoir les grandes responsables politiques de ce pays : Nancy Pelosi et Hillary Clinton.

On voit l'amaterisme de l'une et la force de convictions et le professionnalisme des autres. La comparaison n'est pas envisageable !

Pierre Lanvain

Mme Marie-Ségolène Royal n'est pas encore Présidente de la République (et j'espère pour la France qu'elle ne le sera pas) que nous avons déjà (seulement en quelques semaines de camapgne) la Suisse, Monaco et le Canada contre nous. Il faut dire que ces propos sont inadmissibles en particulier ceux sur l'indépendance du Québec. Ces propos nuisent à la réputation de la France dans le monde.
Sans oublier que nous avons également le Proche-Orient, les Etats-Unis qui ont du mal à digérer le discours de Mme Marie-Ségolène Royal relatif à ces pays.

On savait qu'elle était mauvaise en politique interne mais on constate qu'en politique extérieure, ce n'est pas mieux.

Nathalie Davrine

M. Carignon, vous qui avez de l'expérience en politique, vous qui connaissez bien le mécanisme institutionnel, vous vous rendez mieux compte que nous que Mme Royal n'est pas à la hauteur de ses ambitions présidentielles.

Mme Royal ne connait même pas le nombrede sous-marins dont dispose la France.
Sur RMC, après avoir un peu hésité, a répondu avec un large sourire que nous en avions « un ». Ce n’était pas, hélas, la bonne réponse, nous avons 10 sous-marins.

Rappelons tout de même qu’elle ambitionne, au titre de l’article 15 de notre constitution, de devenir le « chef des armées », avec la responsabilité d’engager le feu nucléaire. Une telle méconnaissance des fondamentaux de notre défense est plus qu’inquiétante.

Pierre

Vous avez raison. Voici mon pronostic: un deuxième tour Sarko-Bayrou ou un deuxième tour Sarko-Strauss Kahn...

soutien

A la moindre baisse de Ségolène Royal dans les sondages, les média nationaux se demandent insidieusement si elle va tenir. Car ce qu’à fait la presse people, l’autre presse est prête à le défaire. Ca va être dur pour Ségolène. Evidemment un désintérêt de l’opinion envers Ségolène rendrait plus facile la victoire annoncée de Nicolas Sarkozy. Dès lors plus besoin de voter nécessairement Sarkozy pour faire barrage à la gauche. Dès lors on peut sans risque voter pour Philippe De Villiers. Comprenant à leur tour tout le parti, sans jeu de mot, à tirer de cette situation nouvelle, Taubira, Chevènement, et même Jospin, annoncent leur candidature, et obtiennent en quelques jours les parrainages nécessaires. Le premier tour voit Philippe De Villiers arriver en tête.
Bien sur il s’agit d’une pure fiction. Toute ressemblance avec une situation ayant déjà existée est fortuite bien que nous ayons conservé les noms de certains protagonistes.

La réalité dépasse la fiction, dit le dicton. Un humoriste imitateur téléphone à la candidate officielle du parti socialiste en se faisant passer pour un important homme politique étranger. Aussitôt la candidate officielle du parti socialiste se laisse aller à des confidences sans prendre la précaution élémentaire de faire vérifier l’identité de son interlocuteur. Il ne fait pas bon confier un secret à cette candidate officielle du parti socialiste là !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Le site de l'UMP 38