Ma Photo

novembre 2007

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    

A votre disposition...

  • Kitty Lequesne et moi-même sommes à votre disposition pour vous rencontrer les samedi 8 et 22 décembre de 9h à 13h au siège de l'UMP, ainsi que le samedi 5 janvier.

Pour me contacter

  • UMP Isère
    9 place Paul Vallier
    38000 Grenoble
    -
    Ouvert par des militants bénévoles du Lundi au Vendredi de 9h à 19h et le Samedi de 9h à 12h
    -
    Tél: 04 76 54 03 53
    Fax: 04 76 42 46 18

« Téléthon, mobilisation citoyenne | Accueil | Des forums pour débattre »

11 décembre 2006

Commentaires

Vincent Ch

Monsieur Carignon,

C'est un grand plaisir de vous retrouver sur une grande chaine de télévision.
Comme beaucoup de personne je suis admiratif de votre combativité qui je l'espère vous conduira vers la reconquête de Grenoble. Après le coup dur que vous avez subit, d'autre aurait jeté l'éponge et aurait changé de métier....
L'expérience se constitue en traversant des épreuves. Vous êtes plus fort qu'en 83, mais j'espère que le caillou que vous avez dans votre chaussure, ne vous empêchera pas de passer la ligne en tête.
Bon courage, on compte sur vous.


Fred

Excellent, vous avez été très bon Monsieur Carignon. Vous avez répondu avec franchise, sincèrité et surtout avec conviction.

Bravo et merci pour l'espoir que vous nous redonnez sur cette première circonscription.

JJT

Je viens de voir avec plaisir la vidéo de l'interview d'Alain Carignon Sur F2.

Impressionné par son aisance, sa conviction, sa combativité "tranquille". Oui, il faut une vraie "rupture", comme celles que le Général a tant de fois apportées à la France pour son honneur et son progrès. Les domaines d'application ne manquent pas, on les connaît tous. Nicolas Sarkozy porte ceux du pays, Alain Carignon ceux de Grenoble donc de l'Isère. Et "il y a du boulot", en particulier pour sortir de la "viscosité" ambiante (je pense notamment aux problèmes de circulation ; les mesures prises, ou esquivées, étaient censées diminuer la pollution mais, à l'évidence, elles obtiennent l'effet contraire par la multiplication infernale des "arrêts/marches" sans "reset" pour l'effet de serre, bien au contraire ; tout en brimant inutilement l'automobiliste, en stérilisant l'activité commerciale de la cité).

Les "affaires", thème récurrent évidemment. J'estime, pour ce que je sais, qu'Alain Carignon a payé bien trop cher, bien trop seul, pour des actes bien connus, sans enrichissement personnel, qu'une multitude d'autres élus ont pratiqués, jusqu'au plus haut niveau, en toute impunité. Une peine accomplie remet le compteur à Zéro ; personnellement, quand il n'y a pas de cause pathologique (dans ce cas la société a un devoir d'accompagnement, de soin du malade, de protection du citoyen), je considère que la loi devrait interdire de se servir de cet argument-là, trop facile, trop injuste pour le coup puisque la faute est officiellement absoute, oubliée, effacée. Avoir été puni n'est pas un délit. Combien peuvent se dire en conscience, parmi les détracteurs les plus féroces : je ne l'ai jamais fait moi-même, je ne le ferai jamais, je n'aurais pas agi ainsi dans les mêmes circonstances (et peu importe l'intensité, c'est la tentation qui compte, le principe)? Et puis, surtout, comme l'explique très bien Alain Carignon, ces erreurs, ces épreuves ont enrichi son expérience, lui ont donné une force nouvelle - car il en faut du courage pour surmonter un tel effondrement de vie, le rejet, l'abandon des "amis", il en faut du courage pour, malgré tout, se reconstruire une ambition, recommencer le parcours. Personnellement, j'ai beaucoup apprécié l'ancien, le nouveau est donc chargé de ce passé constructif et innovant, dont Grenoble et l'Isère se sont très bien portées, avec en "bonus" le savoir et l'énergie qu'apportent la traversée du désert quand on a la hargne de rebondir, de reconstruire, les victoires sur l'adversité et sur soi-même.

Johan

Monsieur Carignon,
je commence à être lassé qu'à toutes les interviews les journalistes abordent votre condamnation. J'ai 21 ans et le passé ne m'intéresse pas. Je pense que c'est en se tournant vers l'avenir et en débattant sur la base de propositions telles que celles que vous avez formulées dans votre livre que l'on avancera. L'important est d'intéresser les jeunes à la politique et ce n'est pas en vivant dans le passé que l'on y parviendra. Les jeunes attendent le changement, et c'est faire le jeu du FN que d'associer politique et affaires. Même si dans la 1ere circonscription le FN est faible, nous ne voulons pas que l'immobilisme socialiste ne s'étende à tout le grésivaudan par l'intermédiaire de l'adjointe de destot...Parlons de projets, débattons et nous verrons qu'aujourd'hui vous êtes bien le seul à pouvoir redonner à notre agglomération toute sa vivacité.

Jorice

Très bonne intervention, malgré les questions non consensuelles du journaliste et la trame un peu décousue de son interview. En tout cas cela montre qu'en Isère nous avons la chance d'avoir une personnalité politique de votre talent, reconnue à l'échelon national. Combien de candidats aux législatives peuvent se vanter de faire des interviews sur france 2 à une heure de bonne écoute?!!!! Si l'on ajoute à cela votre proximité avec Sarkozy, Hortefeux, Estrosi....on sait qu'en votant pour vous, l'Isère sera très bien représentée au niveau national. C'est ce qui nous manque entre autre à l'heure actuelle.

Nicole

M. Carignon vous avez été remarquables. J'approuve totalement votre position par rapport à Nicolas Sarkozy et Mme Royal.

Il faut dire que la vérité aux français : le PS n'a pas de réel programme pour la France.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Le site de l'UMP 38